LA SOLITUDE


La solitude... La solitude, qu'elle soit voulue ou obligée, peut-on l'apprivoiser, ou est-ce elle qui le fait ? La solitude nous rend captif en nous amadouant... d'une certaine façon. Elle sait se faire aimer. On finit par l'oublier. Par oublier qu'elle est au coeur même de notre vie. On vaque à nos obligations, ou devrais-je dire, à nos petites tâches de la vie. On fait notre train train quotidien sans trop se poser de question ... et vogue la galère. Le chemin s'étend loin devant soi. On n'en voit pas le bout... Avec le temps on fini par se convaincre que c'est bien, voir même, mieux ainsi. Souvent, il y a nos petits amis à quatre pattes qui prennent beaucoup de notre temps, promenades, vétérinaires, bain, brossage et toilettage. Quelques fois aussi on voit des amis, ou encore on va faire les magasins... En ces jours de confinement, disons que c'est plutôt virtuel tout ça. On aide du mieux qu'on peut, on s'active pour nos proches, enfants et neveux. On entretient un lien étroit avec nos soeurs et frères, la famille après tout, n'est-ce pas là une des seules vraies liaisons ? Le temps passe à une vitesse grand V. Et pourtant, à certains moments on dirait que le temps s'arrête. Comme de la mélasse au mois de janvier ! ... Ouf... c'est lourd. Pourquoi, oui pourquoi, se demande-t-on tout d'un coup pourquoi est-ce qu'on est seul... Par choix ?... Souvent... Trop d'expériences si peu concluantes, ou trop de déceptions. Mais en quelque sorte, c'est aussi parce que d'autres personnes en ont décidé ainsi. Bien sûr on se questionne... On se repasse les étapes et les événements de notre vie... Ça nous prend comme ça à l'occasion, tout d'un coup, sans crier gare... On fait alors face à notre propre réalité, on se demande qui on est, on se fait la nomenclature de nos défauts, de nos travers. On se remémore nos bons coups... et nos moins bons aussi... Des fois on est pas trop fière... On met tout dans la balance et au final... Ben coudon, c'est quand même pas si mal. On se dit qu'on est une bonne personne... mais qui on est pour se juger soi-même ? ... Et là on se dit que quand même, ça ne peut pas toujours être de notre faute... Il y a bien une autre personne dans le couple qui nous faisait face. Et cette personne doit d'elle même faire son propre bilan. On ne peut rien n'y changer si cette personne ne le fait pas. La crise existentielle passée, on retourne à notre petite vie tranquille, seule, mais pas complètement, on a une copine qui est toujours là, sans poser de question, qui nous accepte tel qu'on est, qui ne nous juge pas, notre amie sincère et fidèle, la solitude. Au fond elle ne veut pas laisser sa place... La laisser à qui ? ... Qui pourrait vivre et laisser vivre sans confrontation, sans heurt, sans critique. Il n'y aurait qu'un grand amour, un vrai... Mais ça, la solitude a, depuis longtemps, compris qu'il n'est pas possible de le rencontrer, du moins pas à l'automne de notre vie. De toute façon est-ce qu'on serait prêt à changer sa vie... Pour peut-être un autre échec... Certaines surprises de la vie aurait pu faire une différence... Maintenant, la solitude ayant repris sa place pour longtemps je cois, il sera difficile de changer les choses... On verra... ce que la vie décide.

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ENFIN