LA VAGUE ET LA LÉGÈRETÉ


La vague, le 15 avril, les cas de contamination de la Covid 19 augmentent. Faut continuer à suivre les consignes. La vaccination va bon train. Ouf… malgré tout, une lueur d’espoir ! Avec le beau temps qui s'amorce, tous les espoirs sont permis. Zénitude sur la terrasse. La chaleur du soleil, un cadeau du ciel. Le 22 avril. Non… c’est pas vrai, c’est pas croyable ! … Plus de 20 centimètres de neige sont tombés aujourd’hui ! Ça nous met un frein dans l’espoir d’enfin voir le printemps ! Heureusement, 2 jours plus tard, ça reste frais, mais la neige est toute fondue. Alors là ça semble vrai, le retour du printemps tant attendu est bien là… enfin, presque là ! … Bientôt on ira faire les achats de boîtes à fleurs, de jardinières, de plantes vivaces pour compléter celles déjà au jardins. Ce sera notre premier printemps et notre premier été ici dans notre nouvelle maison, où nous sommes arrivés à la fin d’août dernier. À ce jour, beaucoup de travaux ont été faits à l’intérieur. Malgré qu’encore beaucoup reste à faire à l’intérieur, on mettra les efforts à l’extérieur ce printemps. On a la chance d’avoir une cour privée bordée de cèdres excédant 3 mètres de hauteur. Les oiseaux sont bien présents. Ils nous bénissent de leurs chants plus variés les uns que les autres. Quel bonheur de les entendre. On installera la table sur la terrasse pour les repas pris à l’extérieur. Les repas moins formels… ça aussi ça fait du bien. On installera les chaises longues sur le parterre, dans la partie avant, près de la terrasse. Avec un grand parasol pour se protéger du soleil, vraiment chaud déjà même en cette période de l’année. Aussi, on placera des chaises longues sur celui à l’arrière de la cour, près des arbres, et de la haie de cèdre. Là, c’est comme une petite retraite intime. Pour la relaxation, la contemplation et la réflexion. Ce sont des moments importants, qui nous permettent, malgré le confinement, d’apprécier les moments de solitudes avec soi-même… Pour se recentrer, se remettre en question, avancer, ne jamais reculer. Il faut beaucoup de réflexion pour ne pas céder à l’envie de revenir en arrière. Le passé est passé. Il faut essayer de vivre le moment présent, du mieux qu’on peut, avec les outils qu’on a en main à telle ou telle époque de notre vie. On fait pour le mieux. On peut avoir l’impression, quelques fois, d’avoir échoué. En fait, avec le temps, on se rend bien compte que les erreurs de parcours font partie de notre héritage, de ce que l’on est. Il faut cependant savoir laisser du leste... Ça permet de mieux vivre le présent. Se dégager des souvenirs, des événements, des gens et des situations sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. Le sac à dos est plus léger, permettant une meilleure gestion du chemin devant soi. Une meilleure vision de l’avenir. La légèreté, celle de l’être… l’aspiration que tous on devrait avoir. Vivre et laisser vivre… Mais pas égoïstement, au détriment du bien être de la collectivité. Il faut que chacun soit respecté. Moi je rêve, je suis une contemplative, j’assume enfin. Je me suis activée toute ma vie, pas le choix, y fallait, travail, bébé, garderie, conjoint, maison, ménage, épicerie, etc. etc.. Actuellement, je profite, je remercie, malgré mes faibles revenus, la vie et l’univers. Je tends à une vie calme, joyeuse, rieuse, et légère. Oui, la légèreté de l’être, voilà ma nouvelle devise. Soyez heureux et légers !


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ENFIN