LE BON VOISINAGE


Le bon voisinage... Ou pas. Tout au long de ma vie de locataire, j'ai eu à vivre des situations, disons, plutôt particulières avec le voisinage. Le lot de plusieurs j'en suis certaine ! Ah... Le bonheur de se reposer sur son balcon, gisant béate sur une chaise longue, se laissant bercer par le bruit du vent dans les feuilles... Et là, boum... de la musique venant des nouveaux locataires d'en bas... À l'aire de la technologie, il me semble que des écouteurs seraient de mise ! ... Afin d'éviter des histoires, je me tais en me disant, depuis maintenant un mois et demi, que ça finira bien par cesser. Immanquablement, je finis par quitter ma béatitude et j'entre me réfugier à l'intérieur... Tout de même toujours un peu excédée... Mais confiante qu'un jour ils aient une prise de conscience, réalisant leur environnement immédiat, entourés de voisins, de cours, de balcons, de propriétaires comme de locataires, en se demandant : Dérangeons-nous avec notre musique ? ... Eh bien non ! ... Dimanche encore, à peine installée... Oui, vous l'aurez deviné, la musique, encore... Bon, un peu agacée, mais polie, je décide de descendre quelques marches de l'escalier séparant mon étage de leur cour du rez-de-chaussée, en demandant simplement, et le plus gentiment du monde, s'il était possible de mettre des écouteurs, question d'assurer la quiétude de tous... Ajoutant, en me tordant de bienveillance, que ce serait chouette de pouvoir profiter d'un temps de relaxation sur ma terrasse... On me répond : "Nous aussi ont a des droits... Alors on ne mettra pas d'écouteurs... On écoutera notre musique quand et comme on veut" ! ... Euh... Quoi répondre à ça ? ... Balbutiante, je remonte bredouille. Oui, je sais... Mais bon... Je n'aime pas la confrontation. Ça me rappelle un autre voisin qui lui, pour faire passer sa frustration que sa femme l'ait laissé, pelletait, avec rage, la neige de son espace de stationnement sur mon balcon et sur ma voiture, (cour mitoyenne séparée par une frêle clôture en frost)... De plus, il s'entêtait à fumer si près de mon balcon (balcons pratiquement mitoyens) simplement pour m'embêter... Ce besoin de faire le mal... Je ne comprends pas... Bien sûr ça m'obligeait à fermer portes et fenêtres... À quoi bon discuter... Alors on se tait. À quoi bon mettre de l'huile sur le feu. À quoi ça sert d'essayer de parlementer avec des gens qui se foutent carrément des autres. Je crois qu'effectivement, dans certains cas, vaut mieux ne rien dire, que d'envenimer les choses. La vie comporte suffisamment d'aléas et le monde dans lequel on vit de catastrophes, sans en ajouter. Je préfère mettre mes énergies à faire de mon mieux, un petit geste à la fois, pour protéger l'environnement, pour défendre le droits des femmes, des enfants et des démunis, que de me faire les ongles sur des "pas de vie" sans sens du "savoir vivre" ! ... Tient... La musique a cessé... Je retourne sur ma chaise, rêvasser à un monde meilleur... Oui... Vieillir c'est aussi ça... C'est choisir ses batailles ! ... Pour préserver la quiétude.

72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ENFIN